ecrivainpublic78®

Covid jour 7

Nul ne sait comment il réagira à ce virus...

Pourtant, je faisais bien attention,

Pourtant, j’avais mes 2 vaccins depuis moins de 6 mois,

Pourtant, j’étais en pleine forme (une heure d’activité physique tous les jours),

Pourtant… voilà une semaine que j’ai été prise dans la cinquième vague : fièvre, maux de tête, absence de goût et d’odorat, rhume. Je me traine, à plat, hors service. Apprendre à être malade : laisser les autres prendre de soin de vous quand vous avez l’habitude d’être celle qui prend soin des autres, lâcher prise sur le travail, la maison, la vie associative, les préparatifs de l'Avent…. Je me répète en boucle les 3C : Calme, Courage, Confiance… ça va bien passer.

Et puis, ce jour 7 dans un état second, planant : niveau des batteries critique, même la fourchette est trop lourde…  Plus que 2 C : calme, confiance. Mon portable tintinnabule à un mètre de moi, trop loin, plus d’importance. Allongée, amorphe, les yeux fixés au pommier du voisin qui agite ses dernières feuilles perchées au bout de branches dégarnies, je n’ai plus envie de rien. Le moindre son résonne dans le silence cotonneux où je suis : la porte du séjour, la chasse d’eau, le sifflement du vent s’engouffrant derrière les volets,… Les objets de la chambre prennent des formes fantasmagoriques. Mon corps ne bouge plus, comme prisonnier du matelas qui le soutient. Il n’y a plus d’heures. J’ouvre un œil, un tigre me toise, je repars. Je suis effacée du temps. Des barbapapas passent dans le ciel. Mon esprit est ailleurs. Je suis une main sur un clavier et virevolte de noires en blanches : « plus souple, le poignet » lance la voix du professeur ! Tout n’est plus que noires et blanches, j’ai envie de rire, je suis heureuse, si bien. Une lumière blanche, chaude et lumineuse m’éblouie (comme un soleil d’été chauffant mon visage), m’enveloppe ; je suis vraiment bien, moelleuse et cotonneuse. Je n'ai plus peur de rien. 

Je décille péniblement. Le ciel est gris, aucune lumière ne point, la fenêtre est tachetée de gouttes de pluie. D’où venait cette belle et douce lumière qui m’attirait ? Je m’arme de mes 3C et cherche péniblement le réveil : 16h48, 4 heures ont passé… ailleurs...

Prenez soin de vous et des autres.